Accueil>Vos élus>Le Conseil municipal>Expression des formations politiques du Conseil municipal

Expression des formations politiques du Conseil municipal

Les tribunes libres du mois de juin 2017

(Le contenu de chaque article n'engage que la responsabilité de son auteur)

Union citoyenne pour Villejuif

La géothermie à Villejuif

Mis en service en 1985 à Chevilly-Larue et L’Hay-Les-Roses, le réseau de géothermie vient de dépasser ses 30 ans d’existence. Le réseau de la SEMHAC H ne cesse de s’étendre pour la plus grande satisfaction des nouveaux usagers de cette source d’énergie inépuisable, écologique et économique. En 2013, La résidence « Les Jardins de Villejuif » est raccordée, forte de ses 490 logements. Accompagnée l’année suivante par le groupe scolaire Jean Vilar, nichée au coeur de la résidence. Situé tout près de la nouvelle centrale de géothermie, le groupe scolaire Joliot Curie vient tout juste d’être raccordé. Cette centrale, située rue Jean-Baptiste Baudin, a fait l’objet d’un investissement d’environ 20 millions d’euros, dont 30% financés en fonds propres par le syndicat intercommunal, 20% du fonds de chaleur (ADEME) et 50 % d’emprunts. Elle permettra d’améliorer la performance des 36 000 tonnes de gaz à effet de serre évitées chaque année. Le réseau de chaleur alimente 27000 équivalents-logements, dont 7000 à Villejuif, pour une perspective avec la nouvelle centrale de 10000 logements supplémentaires. En quelques chiffres, le réseau de la SEMHAC H 1er en Europe c’est 80km de tubes, 180 sous-stations gérées en continu par fibre optique, et plus de 60 000 habitants et de nombreux équipements publics alimentés. Enfin le prix moyen de la chaleur vendue est de 49,47€ HT/MWh. Ajouté à cela, le nouveau site de Villejuif dispose d’une salle pédagogique pouvant accueillir des groupes d’écoliers, collégiens, lycéens, étudiants et associations, afin de découvrir un exemple concret de réussite des énergies renouvelables.

M. Anrep, Y. Bokreta, M. Bounegta, J. Carvalho, F. Ducellier, F. Ouchard, M.J Pidron, L. Yapo, E. Yebouet

Les élections législatives sont un moment important de la démocratie.

La France vient d’élire un nouveau Président. Dès l’élection, un signal fort a été envoyé aux Français avec la nomination comme Premier Ministre et à plusieurs ministères des hommes de la Droite et du Centre, faisant ainsi écho à la nécessité de réformer le pays avec à l’esprit un libéralisme social. A l’opposé, le Parti Communiste et le mouvement de la France Insoumise persistent dans une volonté délibérée et caricaturale à organiser la désinformation. Pour donner un exemple concret sur Villejuif, les mensonges concernant la poste des Lozaits reflètent les manoeuvres destinées à entretenir la peur, le désespoir et la haine. Ce sont ces moteurs qui nourrissent le populisme des deux extrêmes : à droite comme à gauche. Bien évidemment, ni la Poste ni la Municipalité ni les Services de l’État n’envisagent la fermeture de ce bureau de poste. Malgré les écrits de la Direction générale de la Poste et des services de l’État, le PCF local a poursuivi par voie de tracts sa désinformation. Après cela, ils auront peut-être le cynisme de dire que si la Poste ne ferme pas c’est grâce à leurs interventions ! Ces rideaux de fumée traduisant une politique d’un autre âge ne doivent pas nous détourner de l’importance de donner au pays une majorité du Centre et de Droite qui permettra au premier ministre de la France de réaliser les nombreuses réformes dont le pays a tant besoin. Il convient de mobiliser les électeurs du pays pour que ces législatives prochaines répondent de manière raisonnable aux défis qui attendent notre pays dans une Europe à reconstruire, sans écouter la désinformation professionnelle de certains politiciens et de partis politiques d’un passé révolu.

E. Berton, C. Duboille, A. Grivot, A. Mille, J. Mostacci, E. Obadia

Nouvelle majorité budgétaire : ce sera sans nous !

A l’heure où notre nouveau Président propose de faire de la politique autrement avec des alliances droite-gauche de gens raisonnables, force est de constater que avons au sein de feu l’Union citoyenne manqué de ces gens raisonnables pour mener à bien ce projet. De là découle le constat que le groupe des élus VillejuifNOTRE ville souhaite désormais plus que jamais se dissocier de la nouvelle majorité qui s’est constituée lors du vote du budget. Jusqu’à peu, il était encore suffisamment d’exemples d’actions sur lesquelles nous avions eu un impact positif : maintien de l’école K.Marx, réflexion plus poussée sur le rôle et les missions des AT SEMs, transparence des politiques à l’instar de la sortie des emprunts toxiques… Malheureusement, depuis le départ des Verts, défendre des valeurs progressistes est devenu de plus en plus difficile qui plus est quand le virage très à droite opéré par l’équipe du Maire se doublait d’arrangements de plus en plus fréquents avec la réglementation et l’éthique : Directeur général des services congédié sans vrai motif, doutes forts quant à la régularité de la commande publique, rémunération des membres de la Direction générale au jugé, présomption d’alliance avec le Front national pour le vote du budget de cette année. Trop c’est trop, le groupe des élus VillejuifNOTRE ville quitte sans regret cette majorité car les Villejuifois méritent mieux que ce qui leur est désormais proposé.

P. Nunes, P. Vidal

Opposition

L'Avenir à Villejuif

Se débarrasser des élus ?

Des élus arpentent les événements de la ville, en quête d’électeurs pour les législatives, dégoulinants de vanité, fiers des croche-pieds qu’ils font à ceux qu’ils traitent d’oies tout en paradant comme des dindons satisfaits. Ces événements, il y en a pourtant de bien beaux. Émouvante exposition à Gérard-Philipe montée par une artiste avec des femmes réfugiées, vide-grenier avec des stands associatifs très fréquentés (saluons les nouveaux : Entraide Chats et La Grande Ourse), inauguration du jardin Jules-Vallès avec son superbe mobilier fait maison… Et aussi Fête de la Ville, animations de l’été, Forum de rentrée, difficiles à préparer, laminés, pour cause de validations tardives et de décisions absurdes, sans concertation, mais toujours là quand même grâce au personnel, dont les salaires diminuent suite à la plainte des macroniens de la ville. Les actions solidaires, festives, se multiplient : distribution de légumes bios dans les quartiers, café associatif, monnaie locale sous forme de sacs en tissu, déménagement de la librairie, relance de la Ressourcerie… Tout ça grâce aux habitants, aux associations, aux agents municipaux qui font le boulot. Ils se débrouilleraient encore mieux sans élus pour leur mettre des bâtons dans les roues. Une ville autogérée par ses associations de citoyen(ne)s et ses salarié(e)s, sans ces élus qui, sitôt élus, renient leurs promesses de probité et de citoyenneté. Un rêve ? Pourquoi pas à Villejuif ?

A.L. Boyer, N. Gandais, I. Hamidi, M. Lambert Dauvergne, A.Lipietz, P. Stagnetto, S. Thomas

 

Elus communistes - Front de Gauche - Citoyens

Budget 2017 : les Villejuifois sacrifiés

Le 3ème budget de la majorité « Le Bohellec » laissera des traces. Peut-on ainsi maltraiter à ce point une ville en se moquant de ses habitants? Le vote du budget communal est un acte démocratique fort. Le Maire et sa majorité le dévoient complètement. Non seulement on diminue le budget au nom de l’austérité et on diminue donc le service public rendu, mais en plus on ne réalise pas le budget prévu (et pas de quelques milliers d’euros, non : de plus de 7 millions) ! Ces 7 millions ne sont pas des économies réalisées grâce à une bonne gestion, non : ce sont 7 millions qui ont été soustraits au service rendu à la population, aux services et aux personnels ainsi privés d’outils pour travailler décemment à rendre ce service. Ces 7 millions ont été détournés de leur destination décidée lors du vote du budget de l’année dernière : ils devaient servir à répondre aux besoins des villejuifois alors même que les difficultés de la plupart s’aggravent. Tous les budgets 2017 sont touchés par cette baisse : on a encore trouvé à réduire le budget de la jeunesse, de l’enseignement, de la culture et du sport, des associations qui sont étranglées, du logement (un signal fort envoyé aux 4 000 demandeurs de logements), de l’hygiène et la salubrité…Pire on a même supprimé le budget réservé aux handicapés ! Quel message veut-on ici faire passer ? Plus aucune place dans notre cité pour les plus fragiles ! Tous les budgets sauf un: la police municipale, devenue la seule priorité de la majorité. Et tout ça en étalant un spectacle navrant, pathétique de désamours ou de réconciliations au sein de la majorité, pourtant toujours d’accord sur le fond et qui se fiche totalement de l’intérêt général. Non, monsieur le maire n’est plus qualifié pour parler de démocratie locale et de transparence. Son mode de gestion est le mensonge permanent. Tenez, un de plus : il avait promis, sous notre pression et celle de la CNL (association de défense des locataires) de réunir une commission apte à prévenir les expulsions locatives. Le Conseil l’avait même acté par un vote solennel. Un an après les expulsions reprennent…Et il n’a rien fait.

G. Bulcourt, C. Cordillot, S. Da Silva Pereira, M. Kadri, F. Perillat-Bottonet

Elus communistes - Front de Gauche - Citoyens

Oui à la démocratie parlementaire non à la monarchie présidentielle !

Une très longue série électorale se termine au moment où cette tribune doit être livrée. C’était prévisible. Son scénario était bancal. L’inversion des scrutins présidentiel et législatif a nuit, une nouvelle fois, gravement à la démocratie en privilégiant la monarchie présidentielle face à la démocratie parlementaire. Cela n’a pas raté : le soi- disant homme providentiel, Macron, est passé avant le projet. Surtout il a été élu pour éviter le pire plutôt que pour ses propositions qui ne sont ni modernes ni « bienveillantes ». Pour la candidate « soutien à la majorité présidentielle », l’enthousiasme du mouvement En Marche n’est pas sans rappeler l’aventure de l’Union Citoyenne à Villejuif. Pas faux… mais très inquiétant pour l’avenir du pays quand on regarde l’état dans lequel cet attelage a mis la ville en trois ans. Et quelle maladresse. C’est sans doute pour cela qu’elle a refusé de répondre à plusieurs demandes de débat public avec la candidate du parti communiste, front de gauche. A l’image de sa gestion municipale la combine politique à droite est lamentable : outre la candidate à la fois d’En Marche et du premier ministre LR Edouard Philippe, trois candidats de la majorité municipale se disputent les suffrages, écartèlent le maire (l’officielle, le maire-adjoint dissident complice de la première heure et le nouveau maire-adjoint rallié de la dernière heure). Ils offrent un spectacle affligeant. Les communistes, leurs élus ont toujours mis le rassemblement de la vraie gauche au coeur de leur pratique. Il n’a pas eu lieu pour la présidentielle malgré notre démarche incessante. Cela a créé une vaste déception dans la population parce qu’il y avait une opportunité et un grand espoir. Aujourd’hui, après la nomination d’un gouvernement dont le centre de gravité est bien à droite (la droite LR a les trois postes-clés de ministre), la question est d’élire partout le plus grand nombre de députés de combat, à l’image des députés communistes front de gauche, pugnaces dans la défense des habitants contre la poursuite des mesures antisociales des deux derniers mandats présidentiels.

G. Bulcourt, C. Cordillot, S. Da Silva Pereira, M. Kadri, F. Perillat-Bottonet

Elus socialistes

Jeunesse la grande absente !

Les politiques «jeunesses » se doivent d’être transversales, les jeunes étant concernés par l’emploi, le logement, le sport, la santé ... Toutefois un Ministère dédié est un marqueur fort qui permet de donner visibilité et développer des actions spécifiques, répondre mieux aux préoccupations. Dommage le nouveau gouvernement a tout simplement oublié la jeunesse, point de Ministre ni même de secrétariat d’Etat ! Soit à Villejuif nous disposons d’un adjoint chargé des anciens combattants et de la jeunesse. Mais là aussi le compte n’y est pas. Au cours du mandat précédent nous conduisions une véritable politique éducative et de prévention. Nous disposions d’équipes qui accompagnaient les jeunes et leur permettaient de mieux s’insérer, devenir des citoyens actifs et responsables. Aujourd’hui la politique jeunesse est un champ de ruines. Zéro prévention, Espace jeunesse condamné, activités culturelles et porteuses de sens abandonnées, structures ouvertes fermées, contrats de réussite solidaire et conseil local de la jeunesse enterrés, réunions de quartier de prévention de la délinquance disparues. La prise en charge de la population jeune est nécessaire, un investissement pour l’avenir, tout simplement incontournable pour contribuer à notre vivre ensemble.

D. Girard, G. Lafon, S. Taillé-Polian

Front de Gauche - Mouvement Républicain et Citoyen

La droite minoritaire à la tête de la mairie

M. Vidal et son groupe ont donc fini par rejoindre l’opposition et ne pas voter le budget communal. Celui-ci a été adopté, dans l’opacité, à une voix près, sans doute celle du FN… JF. Harel ne cesse ses revirements, opposant farouche un jour, soutien affirmé le lendemain ! L’Union citoyenne a éclaté et la plupart des engagements de 2014 ont disparu avec elle ! La droite LR-UDI se retrouve seule au pouvoir, mais pour combien de temps et à quel prix ? Cette droite est minoritaire à Villejuif, toutes les élections, dont les présidentielles, le montrent clairement ! La gauche, au lieu de se diviser, a la responsabilité de se rassembler pour être une alternative crédible et construire une municipalité ayant le sens de l’intérêt général.

M. Badel

Harel pour une force d'union et d'espoir 

« Jumelage avec la Chine »

La ville de Meishan, 3,5 M d’h, sur la route de la soie au centre de la province du Sichuan, 90 M d’h, souhaite développer un jumelage avec une ville française investie dans le secteur médical. Villejuif, avec ses 3 hôpitaux et si proche de Paris, a été proposée par notre Force d’Union et d’Espoir. C’est une opportunité exceptionnelle pour Villejuif. Campus Grand Parc pourrait voir l’émergence de Stars ‘up dynamiques, prêtes à concourir sur les marchés à l’international. Et qui sait, Villejuif pourrait devenir pionnière aussi dans la médecine préventive telle que la médecine chinoise traditionnelle. Ce rapprochement entre Meishan et Villejuif va apporter au T12, au Département et à la Région un potentiel de développement considérable. Encore faut-il être à la hauteur de la dimension politique minimum, légitime et rigoureuse, pour rassurer les différents interlocuteurs chinois et acteurs de la relation franco-chinoise qui sont aussi exigeants que leur irréversible confiance se mérite avant toute décision. L’intérêt général étant pour nous supérieur à toute considération locale, c’est pourquoi nous voulons que cette perspective de jumelage soit dignement honorée afin que dans quelques années notre commune et ses habitants soient fiers de son rayonnement international.

J.F. Harel, M. Tijeras

Front National  

[Tribune non parvenue­­]

A. Gaborit